Notre planète brûle et les ONG semblent débordées par le nombre de situations catastrophiques à gérer... Dès qu'un feu s'éteint, à l'autre bout du monde, un autre s'allume.

Alors que Greenpeace avait obtenu un moratoire sur la déforestation en Amazonie, il a suffi de l'arrivée au pouvoir d'un Bolsonaro pour défaire le long et patient travail de l'ONG. Désormais des militants d'un nouveau genre planchent pour porter plainte contre le dictateur brésilien au nom de la nature. Ce sont des avocats, des juristes qui prennent le relais. Des rangers en col blanc dont les clients sont des rivières, des forêts, des animaux sauvages. Ils militent pour que la nature soit reconnue comme une personne juridique afin de porter plainte en son nom. Ils cherchent toutes les failles des textes de lois et s’attaquent aux ennemis de la nature sur leur propre terrain afin de les traîner devant les tribunaux. Le droit comme arme face à une urgence et à des dirigeants qui privilégient l'exploitation économique de ces ressources, quitte à détruite l'environnement.

Nous suivrons ces militants d’un nouveau genre, dans leur combat contre Goliath. Nous verrons comment ils réussissent là où les ONG échouent, comment ils déjouent les stratégies des multinationales et des Etats. Pour beaucoup, la justice verte représente aujourd’hui l’un des meilleurs espoirs, voire le dernier, pour sauver notre avenir sur Terre.

Un film de Stenka Quillet et Olivia Mokiejewski
Produit par Jacques Aragones

Producteur : TV Presse
Diffuseur : TF1, Ushuaïa TV
Ventes internationales : CLPB Rights